La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop du Haut-Doubs
ALIMENTATION BIOLOGIQUE ET ÉCOPRODUITS

Aujourd'hui Mercredi

Ouvert de 08h30 à 19h30

Sécheresse : Biocoop ne laisse pas ses producteurs à sec : la coopérative irrigue les filières agricoles !

À partir du 30/06/2011

Biocoop Pontarlier
Alors que pour certains, « l'augmentation de la demande de produits agricoles et la hausse des prix des denrées alimentaires pourront tourner à la faveur des investisseurs », producteurs et dirigeants de magasins chez biocoop continuent d’entretenir la solidarité qui est au cœur de leur projet. Préparer l’avenir, c’est aussi savoir partager les enjeux de chacun face aux difficultés pour assurer une juste rémunération à tous, garantir la qualité des produits et maintenir des prix stables et accessibles aux consommateurs.
Depuis avril 2011, une vague de sécheresse pénalise sérieusement les agriculteurs français bio comme conventionnels : certains experts et le Ministre de l’Agriculture estiment que cet épisode « pourrait être pire qu’en 1976 »*.

Actuellement, ce sont les filières céréales et les filières animales qui sont les plus impactées : les céréaliers s’attendent à des pertes importantes de leurs récoltes (entre 30 et 50%). Cette situation engendre également des difficultés d’approvisionnement en paille et en fourrage pour les éleveurs**. Dans ce contexte, favorable à la flambée des prix des matières premières agricoles, des risques de pénurie sont à prévoir entrainant alors des risques d’importations au détriment des producteurs comme des éleveurs.

Depuis près de 25 ans, Biocoop s’engage auprès de la production agricole biologique française. Ces engagements partagés permettent aux groupements partenaires du réseau de s’organiser ensemble pour pallier les premières conséquences de cette vague de sécheresse.

Interaction et solidarité entre groupements : chez biocoop, une évidence


Fin mai 2011, Le Ministre de l’Agriculture appelle à la solidarité entre céréaliers et éleveurs. Il les invite à s’organiser collectivement et localement pour éviter la spéculation***

Chez biocoop, les échanges avec et entre producteurs, c’est depuis toujours !

Présents dans la gouvernance du réseau et réunis au sein de la section agricole, les groupements de producteurs et d’éleveurs échangent sur leurs impératifs, leurs problématiques et les enjeux du marché avec les magasins.


Ainsi, dans le cadre de la construction de filières de Biocoop, la filière céréales interagit avec la filière viande pour la production de l’alimentation animale : «La filière céréales bio produit environ 30% de l’alimentation animale, en particulier celle destinée aux monogastriques (porcs et volailles). Les échanges avec les acteurs des autres filières, notamment entre les filières animales et céréales, nous permettent, à nous producteurs céréaliers et éleveurs, de s’assurer des débouchés. » explique Laurent Proux, producteur céréalier à la CORAB***.

Chez Biocoop, la solidarité avec et entre les producteurs,  c’est une évidence depuis toujours et cette année, plus encore !

CORAB et Bio Direct sont les 2 groupements de producteurs partenaires de Biocoop les plus impactés par la sécheresse

Bio Direct, groupement d’éleveurs de cochons bio, n’est pas certain d’être en auto suffisance alimentaire pour leur bétail. Bio Direct et ses adhérents doivent alors acheter les céréales et le fourrage hors ferme.
  • Pour Bio Direct qui favorise les productions locales et bio, il est hors de question d’importer des céréales.
  • L’enjeu de Bio Direct, face à la sécheresse, aux risques de pénurie de fourrage et à la hausse des matières premières des céréales, est d’assurer une alimentation 100% bio et 100% française pour garantir un produit de qualité aux consommateurs.
  • Bio Direct doit alors acheter des céréales auprès des producteurs céréaliers locaux et bio avant que les prix ne soient encore plus hauts et pouvoir ainsi les stocker.


Un véritable témoignage de solidarité : lors d’un Conseil d’Administration, la CORAB a proposé la mise à disposition d’un silo au groupement d’éleveurs Bio Direct.

Des avances de trésorerie : un engagement fort de la part des magasins du réseau Biocoop


Conscient de la situation alarmante pour les producteurs, le réseau Biocoop a interrogé tout naturellement ses groupements partenaires pour connaître non seulement leurs problématiques mais également leurs besoins face à cette sécheresse. Ainsi, pour les soutenir, le réseau choisit de s’engager auprès d’eux en effectuant des avances de trésorerie afin de préfinancer des stocks ou encore de l’achat de matières premières agricoles bio et française.

Pour exemple, lors du Conseil d’Administration du 23 juin, Biocoop s’engage à fournir une avance de trésorerie de 150 K€ à Bio Direct. Ainsi, les adhérents du groupement Bio Direct pourront acheter des céréales (alimentation animale) dès le début de la collecte, avant que les prix n’augmentent encore plus et pourront ainsi les stocker.

Biocoop et la CORAB, dont les adhérents connaissent une baisse 40 % en moyenne de leurs rendements, sont également en cours d’échange sur une avance de trésorerie portant sur une enveloppe d’environ 200 K€


Pour Edouard Rousseau, Président de la CORAB : « A la CORAB, nous achetons à nos adhérents leur production pour la revendre aux transformateurs partenaires. Avec la sécheresse, les volumes de récoltes sont faibles et les prix de production élevés, ce qui, bien évidement, nous déstabilise financièrement. Cette avance de trésorerie par Biocoop sera donc une aide concrète qui va nous permettre de supporter nos charges fixes face aux prix aléatoires de la matière céréalière. »

Fixation de prix plafond : une entente singulière !

Les groupements de producteurs partenaires et Biocoop se sont engagés ensemble sur un niveau de prix qui soit supportable pour les producteurs, pour les distributeurs et pour les consommateurs qui commencent à subir la hausse des prix de consommation résultant de ce contexte de sécheresse.
Ainsi, tout le monde s’y retrouve, sans préjudice, pour aucun.

Alors que pour certains, « l'augmentation de la demande de produits agricoles et la hausse des prix des denrées alimentaires pourront tourner à la faveur des investisseurs »*****, producteurs et dirigeants de magasins chez biocoop continuent d’entretenir la solidarité qui est au cœur de leur projet. Préparer l’avenir, c’est aussi savoir partager les enjeux de chacun face aux difficultés pour assurer une juste rémunération à tous, garantir la qualité des produits et maintenir des prix stables et accessibles aux consommateurs.



* Europe1.fr, 1er juin 2011 – TF1 News.fr, 4 juin 2011
** En Lozère certains agriculteurs risquent de perdre "80 à 90% de la récolte de fourrage" (TF1 News.fr – 4 juin 2011)
*** Site Internet du Ministère de l’Agriculture – 24 mai 2011
**** News assurance.com, le 10 juin 2011
Retour